• http://ecx.images-amazon.com/images/I/51GR7qPyqFL._SS400_.jpg

    http://www.fondationalifarkatoure.org

    http://www.myspace.com/alifarkatoureofficial

    Origine du Groupe : Mali

    Style : World Music , Blues Mali , Instrumental Guitar

    Sortie : 1991



    Par "papou_49" pour http://www.amazon.fr



    Avec l'arrivée d'Ali Farka Toure sur la scène mondiale, l'Occident (re)découvrait les racines africaines du blues. Loin du Mississipi, c'est sur les bords du fleuve Niger que ce guitariste unique
    a grandi. Adoubé par John Lee Hooker lui-même, cela n'empêcha jamais notre homme de se voir avant tout comme un fermier. Issu d'une famille noble, il n'aurait d'ailleurs jamais dû devenir
    musicien. Mais les esprits du fleuve, qui inspireraient à Ali, selon lui, sa musique, en avait décider autrement.



    Dans ce deuxième album chez World Circuit, le background, assuré par son groupe , est plus fourni que dans The River. Calebasse, congas et choeur cotoient les tabla de Nitin Sawney, ainsi que les
    guitares de Rory McLeod et Taj Mahal sur l'incontournable Roucky, un blues méditatif de huit minutes. La guitare capte également de nouvelles influences comme, par exemple, celle de la proche
    Mauritanie (Yenna). Tour à tour griot (Dofana, Hawa Dolo), moraliste (Goye Kur) ou pieux (Inchana Massina), c'est bien au Mali tout entier qu' Ali Farka Toure entendait s'adresser. Très inspiré,
    il démontrait déjà que sa musique résonnait bien au-delà. Son Grammy Award, trois ans plus tard pour Talking Timbuktu, n'en était que la juste confirmation.







    Tracklist :

    01- Goye Kur

    02- Inchana Massina

    03- Roucky

    04- Dofana

    05- Karaw

    06- Hawa Dolo

    07- Cinquante Six

    08- I Go Ka

    09- Yenna

    10- Mahini Me

    mp3

    DOWNLOAD1.gif

    DOWNLOAD1.gif


  • http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/3/2/0/0886977350023.jpg

    http://www.satriani.com

    http://www.myspace.com/joesatriani

    Origine du Groupe : North America

    Style : Alternative Rock , Progressif Rock , Experimental , Instrumental , Guitar Hero

    Sortie : 2010



     Le poids des années n’a-t-il pas de prise sur Joe Satriani ? Tout porte à le croire à l’heure où il sort son quatorzième album. Son aventure avec le super-groupe Chickenfoot  a remis
    ce génie de la guitare sur le devant de la scène et ce nouvel album, Black Swans And Wormhole Wizards, vient définitivement confirmer que l’inspiration et le goût pour la composition sont
    toujours là.

    En ce qui nous concerne, Satch est le guitariste, avec Steve Vai, qui symbolise le plus l’alliance de la mélodie et de la technique. Il est vrai que depuis Engines Of Creation notre intérêt pour
    le travail du Californien avait lourdement chuté et c’est avec circonspection et curiosité que nous avons abordé Black Swans And Wormhole Wizards, et là, le bonheur enfin retrouvé d’une présence
    restée chaudement enfouie dans notre mémoire…



    La quintessence de Satch se révèle avec trois albums : Flying In A Blue Dream, The Extremist et Joe Satriani. Trois chefs d’œuvre très différents mais intemporels qui s’écoutent encore
    régulièrement avec toujours le même plaisir. C’est une douce impression de ressentir les atmosphères de ces trois albums tout au long de ce disque.

    D’abord, le premier morceau, "Premonition" qui déroule une structure simple (souvent le cas avec Satch) mais avec ce qu’il faut de mélodie. Le son s’est un peu asséché et on comprend que
    l’aventure Chickenfoot a laissé des traces dans l’inspiration. Prenons le morceau "Pyrrhic Victoria". On se laisse prendre au riff d’entrée qui n’aurait pas juré sur l’album des quatre rockeurs.
    C’est une incroyable mélodie, parfaitement aérienne comme seul Satch sait en écrire qui vient casser la fausse nonchalance du morceau. Finis les expérimentations technoïde (malgré tout plutôt
    réussie) ou le bazar des derniers albums.



    Un des moments les plus incontournables des albums de Satch est la sempiternelle ballade. Le cahier des charges a été un peu modifié sur Black Swans And Wormhole Wizards avec un groove pas
    forcément adéquat au pathos digital. "Dream Song" prend forme sur un balayage à la wah-wah et garde jusqu’au bout une sobriété qui fait plaisir à entendre. Deuxième composition qui fait office de
    passage obligé, "Wind In The Trees" avec la particularité d’un jeu tremblant à la wah-wah qui n’est pas courant chez Joe et qui vient quelque peu déconstruire tous les codes de la ballade
    larmoyante estampillée Satriani.



    Ceux qui ont aimé l’album éponyme gardent en mémoire un blues très abrasif avec une section rythmique très âpre de Manu Katché et Nathan East. Le jeu de Satriani y était juste et l’album une
    vraie réussite. La finesse du jeu se retrouve ici avec la pesanteur de "Littleworth Lan"» dont une légère parenté avec le génie Jeff Beck est tentante. Cas presque similaire avec "Two Sides To
    Every Story" qui lorgne plus vers le jazz et la funk mais avec la même justesse. A noter le bel apport de Mike Keneally aux claviers pour créer l’ambiance si entraînante de ce morceau, et au
    piano lors des phrases finales de "Wind In The Trees". "The Golden Room" nous ramène directement, et de manière troublante, à The Extremist avec ses rythmes indiens et cette wah-wah si
    caractéristique.



    L’excellent Noise, dans sa chronique de Professor Satchafunkilus And The Musterion Of Rock, écrivait : "Joe Satriani signe donc là un très bon album, même si la magie qui entourait ses débuts a
    tendance à disparaître au fil du temps". Bien que grand thuriféraire de Satch devant l’éternel, je ne pouvais pas donner tort à Noise. J’affirme qu’avec ce nouvel album la magie est de
    retour.



    par  Nuno777 pour Music Waves.fr







    Tracklist :   

    01. Premonition-03:53

    02. Dream Song-04:49

    03. Pyrrhic Victoria-05:09

    04. Light Years Away-06:11

    05. Solitude-00:58

    06. Littleworth Lane-03:46

    07. The Golden Room-05:20

    08. Two Sides to Every Story-04:10

    09. Wormhole Wizards-06:27

    10. Wind in the Trees-07:43

    11. God is Crying-04:53

    mp3


    Tell a Friend



    <script type="text/javascript">// <![CDATA[ aR_BgColor=""; aR_FgColor=""; aR_url=location.href; aR_title=document.title; aR_StarType ='3'; document.write('
    <\/div>'); document.write('<scr'+'ipt type="text/JavaScript" src="http://addratings.com/aR_BootStrap.js"><\/scr'+'ipt>'); // ]]></script>




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique