• http://lh3.ggpht.com/_x2bBfwWboGg/S2cMrJ2qdhI/AAAAAAAABks/i-4NF8cU50Y/s320/OD-World.jpg

    http://www.oludara.info

    Country : U.S.A
    Style : World Music , Jazz World , Blues

     

    logo-info

    video-icon

    icon streaming

    00000000000000DOWNLOAD

    uTorrent-icon 

     

     

    Tracklist :

    01. Okra
    02. Rain Shower
    03. Natchez Shopping Blues
    04. Your Lips
    05. Harlem Country Girl
    06. Zora
    07. Young Mama
    08. Bubber (If Only) (Olu Dara / Mayanna Lee)
    09. Father Blues
    10. Jungle Jay (Olu Dara / Nas)
    11. Kiane

    Technorati

  • https://en.wikipedia.org/wiki/Dorothy_Ashby

    Origine du Groupe : North America
    Style : Jazz World

    logo-info

     

     

     

     

     

    icon streaming

    00000000000000DOWNLOAD

    00000000000000DOWNLOAD

     

     

     

    Tracklist :
    A1 Myself When Young 5:16     
    A2 For Some We Loved 4:02     
    A3 Wax And Wine 4:25     
    A4 Drink 2:30     
    A5 Wine 3:56     
    B1 Dust 2:51     
    B2 Joyful Grass And Grape 3:38     
    B3 Shadow Shapes 3:32     
    B4 Heaven And Hell 3:10     
    B5 The Moving Finger 5:39

    Technorati

  • http://planettimba.com/wp-content/uploads/2012/04/roberto-fonseca-yo-new-album-2012-planet-timba-music-300x300.jpg

    http://www.robertofonseca.com





    Origine du Groupe : Cuba

    Style : Jazz World , Piano

    Sortie : 2012

    icon streaming

    00000000000000DOWNLOAD

     

     


    Par Paco pour http://delaluneonentendtout.blogspot.fr



    Avec une petite dizaine d'albums à son actif, et des collaborations prestigieuses (Ibrahim Ferrer, Omara Portuondo, ou encore Orlando Cachaito López), Roberto Fonseca fait figure d'incontournable
    de la musique cubaine actuelle. Sur son nouvel album « Yo », le pianiste de La Havane évolue toujours sur une base cubaine tout en s'envolant très souvent vers l'Afrique, en compagnie de Baba
    Sissoko au n'goni, Sekou Kouyate à la kora, ou la chanteuse Fatoumata Diawara. Ils sont d'ailleurs réunis sur la merveilleuse communion africo-cubaine « Bibisa ». On retrouve aussi le chanteur
    Assane Mboup, de l'Orchestra Baobab, sur « Quien Soy yo », et plus surprenant, Faudel « le petit prince du raï », qui pose ses mélismes sur le très free « Chabani ». Mais Fonseca peut aussi
    prendre un virage rock avec une kora quasi Sanatanesque sur « JMF », ou cinématique avec un orgue Hammond très 70's sur « Rachel ». On n'oubliera pas « Mi Negra Ave Maria », composé avec sa maman
    Mercedes Cortés, illuminé par le spoken word de Mike Ladd. Un album de grande classe, d'une fluidité remarquable pour notre plus grand plaisir !





    Tracklist :

    01. Roberto Fonseca - 80's (6:24)

    02. Roberto Fonseca - Bibisa (4:33)

    03. Roberto Fonseca - Mi Negra Ave Maria (5:21)

    04. Roberto Fonseca - 7 Rayos (5:29)

    05. Roberto Fonseca - El Sonadoresta Cansado (5:05)

    06. Roberto Fonseca - Chabani (5:11)

    07. Roberto Fonseca - Gnawa Stop (5:17)

    08. Roberto Fonseca - El Mayor (1:22)

    09. Roberto Fonseca - JMF (4:49)

    10. Roberto Fonseca - Asi Es La Vida (4:31)

    11. Roberto Fonseca - Quien Soy Yo (3:42)

    12. Roberto Fonseca - Rachel (3:37)

    13. Roberto Fonseca - Bibisa (Remix) (4:08)

    14. Roberto Fonseca - 80's (Remix) (3:56)

     



    Technorati

  • http://img153.imageshack.us/img153/7232/flordeamor.jpg



    http://www.omaraportuondo.com

    http://www.myspace.com/omaraportuondo





    Origine du Groupe : Cuba

    Style : World Music , Jazz World

    Sortie : 2004



    By Jack Smith  from http://www.bbc.co.uk



    Although not quite as memorable as its predecessor, this is still one of the finest...



    Omara Portuondo made her solo debut for World Circuit in 2000, three years after her show-stealing cameo with Compay Segundo singing 'Veinte Años' on the block-busting Buena Vista Social Club
    album.



    Her solo career actually dates back to 1959 and she's done numerous records, but only World Circuit have given The 'Buena Vista sista' the red carpet treatment and lush settings she really
    deserves.



    Buena Vista Social Club presents Omara Portuondo found her in the very capable hands of musical director Demetrio Muñiz and was a tough act to follow. This time around, World Circuit founder and
    producer Nick Gold has chosen to work with Muñiz again as well as Brazilian producer Alê Siquiera, known for his work with Carlinhos Brown and Caetano Veloso. Once more, the songs are mostly
    vintage pieces from the Great Cuban Songbook.



    The closing 'Casa Calor' is a strangely stirring retro-futurist offering by Brown, which sounds almost like it might have fallen off the track-listing from last year's wonderful joint album by Ry
    Cooder and Manuel Galbán. The former Los Zafiros guitarist maintains an uncharacteristically discreet presence on rhythm guitar throughout much of 'Flor de Amor', even though both 'Hermosa
    Habana' and 'He venido a decirte' (one of Omara's finest vocals) were originally performed by Los Zafiros.



    It's the guitars and their relations that really shine, most notably in the solo by Brazilian player Swami Jr. on the upbeat 'Mueve la cintura mulato'. There's a touch of laoud from Barbaríto
    Torres, and plenty of subtle licks from Irakere's electric guitarists Carlos Emilio and Jorge Chicoy.



    Lastly, tres player Papi Oviedo, (who's been an entertaining live sidekick for the singer in recent years) backs her alone, and very tastefully, on 'Amorosa Guajira'. It's a sharp contrast with
    the sweeping strings and cooing backing vocals that feature in most of the other lush arrangements, along with plenty of demurely noodling clarinet by Javier Zalba.



    Though she's capable of Shirley Bassey-style belters, the focus is on the more intimate aspect of Omara's work, with danzones, boleros, and guajiras dominating the fourteen tracks.



    Maybe it's the lack of duets, the absence of the late great Rubén González, the material or its sequencing, but somehow, gorgeous as it is, 'Flor de Amor' isn't quite as memorable as its
    predecessor. That said, this is still one of the finest Cuban albums you'll hear this year.





    Tracklist :

    01 La Sitiera

    02 He Perdido Contigo

    03 Donde Estabas Tu?

    04 Mariposita De Primavera

    05 Canta Lo Sentimental

    06 Ella Y Yo

    07 No Me Vayas A Enganar

    08 No Me Llores Mas

    09 Veinte Anos

    10 El Hombre Que Yo Ame

    11 Siempre En Mi Corazon

    icon streaming

    00000000000000DOWNLOAD

    DOWNLOAD1.gif

    DOWNLOAD1.gif

     





    Technorati

  • http://ekladata.com/xPCeTvClo_LCg55xW7HGeP5trr4.jpg



    http://imperialtigerorchestra.official.fm

    http://www.myspace.com/imperialtigerorchestra





    Origine du Groupe : Switzerland

    Style : Alternative Fusion World Music , World Jazz Groove

    Sortie : 2011



    From http://absinthemusic.com



    Follow-up to 2010's acclaimed EP Addis-Abeba, Mercato is the debut album by Swiss band Imperial Tiger Orchestra, the finest connoisseurs and grooviest performers of Ethiopian music from the
    Golden Age.



    Raphaël Anker, trumpet player from Geneva, one day decides to gather musicians for a live performance revisiting the golden age of Ethiopian music. It's 2007, and the experience is so memorable
    that the one shot happening becomes a band: Imperial Tiger Orchestra.



    Consisting of members with very diverse backgrounds (free jazz, noise experimentations, contemporary music, twisted pop) the Orchestra tests the grounds with an EP and a 7" breaking the
    boundaries of genres followed by a trip to Addis-Abeba where they perform with local luminaries and learn about the large diversity of Ethiopian music. A life-changing experience which brings
    them back to the studio for their debut album: Mercato.



    Overseen with flair by Ethiopian music expert Jeoren Visse, Mercato is a mesmerizing re-interpretation of Ethiopian music's golden age mixed with the digitalized themes that appeared in the 80s
    and filtered through the eclectic influences of the Orchestra. It's a fascinating retro-futuristic piece of music, close yet totally different from the songs that inspired the band. It's
    progressive Ethiopian rock!



    Whether saluting Mahmoud Ahmed on "Lale Lale", re-interpretating the classic wedding theme "Shinet", or taking Martha Ashagani's "Zoma" to new heights, the Orchestra always does it with its
    unique vision while honoring the Ethiopian originals. Thunderous rhythms and feverish hooks, down tempo moments and fast paced epiphanies, electronic sounds and ambient nirvanas, Mercato explores
    multiples paths and never loses its warm groove. A winter Mercato sure to bring fire to stages this summer!



    For fans of KOKONO N1, MULATU, MAHMOUD AHMED, ETHIOPIQUES SERIES,...





    Tracklist :

    1. Yedao

    2. Lale Lale

    3. Zoma

    4. Anchi Bale Game

    5. Yefikir Woha Timu

    6. Bemgnot Alnorem

    7. Shinet

    8. Demamaye

    9. Tirulegn (feat. Bethelem Dagnachew)

    10. Djemeregne (Canblaster Tribal mix)

    00000000000000DOWNLOAD

    DOWNLOAD1.gif

    DOWNLOAD1.gif

     



    Technorati

  • http://ekladata.com/hNbJ8DJEpUm0cdNrzCJKu6dJnhA.jpg



    https://en.wikipedia.org/wiki/Music_of_Senegal

    http://www.discogs.com





    Origine du Groupe : Senegal

    Style : World Music , World Jazz

    Sortie : 1980



    By Moos from http://globalgroovers.blogspot.com



    Na twee super gezellige try-outs, zogezegd, moeten we komende

    zaterdag echt nog een keertje profiteren. Het wordt drukkend warm,

    er kan een buitje vallen maar dat mag de pret niet drukken. Ik wil

    je bij deze dan ook uitnodigen naar het Vondelpark te komen.

    Vanaf zo'n 15.00 uur strijk ik neer onder de grote bomen naast

    het standbeeld van Joost van den Vondel. Met de Global Groove's

    Mobile Soundsystem probeer ik dan het tropisch zwetende sfeertje

    verder af te maken. Afrikaanse klanken, broeierige latin grooves,

    Calypso en reggae, oude jazz en zigeuner muziek, van alles wat.

    Als je een stukje naar beneden scrollt, vind je 'n filmpje van laatst.



    Saturday the 10th of september is going to be one of this summers

    last hot days. It will be one of the last opportunity's we'll have

    to go to the park and chill out under the blue/grey sky. Bring some

    food and drinks and join us at the Amsterdam Vondelpark. From

    around 15.00 hrs. the Global Groove's Mobile Soundsystem will be

    playing from underneath the big trees next to Vondel's statue. Be my

    guest and come around if you're near.



    From 1980 wit Papa Seck, Doudou Sow, Mar Seck, Magatte

    N'Diaye, Malick Hann, Alioune Diallo, Amadou Madani Tall,

    Mamane Fall, Ally Penda, Paja Diop, Paja Seck, Yakhya Fall,

    Babacar Fall and Moustapha N'Diaye. One of Senegals legendary

    groups from that era. Class A material for collectors in the genre.

    That sounds awful, no really this is stuff you don't want to miss !

    Wonderful atmospheric sound of Dakars early eighties.





    Tracklist :

    1 Fatu sarr waasanaan

    2 Medoune xule

    3 Lii lumuy nuru

    4 Jiko

    5 Kumba

    6 Ngomar

    icon streaming

    00000000000000DOWNLOAD

    DOWNLOAD1.gif

    DOWNLOAD1.gif

    Technorati

  • http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/0/2/3/3149028000320.jpg

    http://www.myspace.com/keyvanchemirani

    Origine du Groupe : Iran , France

    Style : World Music , Jazz World , Instrumental

    Sortie : 2011



    Par David Marif  pour http://akhaba.com



    Dans la famille Chemirani, il y a le père, Djamchid, le fils aîné Keyvan, son cadet Bijan, leur sœur chanteuse Maryam, qui ne figure pas sur ce disque sorti fin avril 2011 en France. Le Trio
    Chemirani, c’est Djamchid, le maître de la percussion persane, venu dès le début des années 1960 en France où sont nés ses deux garçons, surdoués de la frappe aussi, avec qui il forme le groupe.
    Cette fois, les trois Chemirani se sont permis un casting de rêve en invitant d’autres célébrités, expertes en leur matière, kora pour le Malien Ballaké Sissoko, piano pour le Cubain Omar Sosa,
    lyra crétoise pour l’Irlandais Ross Daly (rabâb aussi), bouzouki et guitare pour les Français Thierry “Titi” Robin et Sylvain Luc, contrebasse pour le Franco-Espagnol Renaud Garcia-Fons,
    co-fondateur de l’excellent collectif sang-mêlé Radio Tarifa. Ces quinze morceaux sont essentiellement des improvisations où se mêlent la liberté et la rigueur, du jazz donc. Comme le sont si
    souvent les musiques traditionnelles. Quand les vingt-et-une cordes de la harpe mandingue de Ballaké répondent aux frappes tendres ou vives de Keyvan et Bijan sur Alou soroma et Taama, l’album
    tutoie les cimes. Une complicité heureuse que retrouvent les deux frangins avec le vétéran Daly sur Synkathistos et Nokay où les rejoint le zarb clair de leur papa, ou sur Oryssa avec
    Garcia-Fons. Les chorus sont aussi d’exception quand les touches ivoire et ébène de l’adepte de la santeria Omar Sosa dialoguent avec et le cajón et le daf sur Flamenco mar, ou sur La Marelle
    avec l’udu, la cruche africaine. Le point faible de ce bel objet reste un livret redondant et si peu connaisseur, alors que le label Accords Croisés nous a habitués à des textes de meilleures
    écriture et information. Mais, l’essentiel est dans une musique fraternelle, un jazz sans âge qui excelle dans Azadeh, la rencontre tout en finesse d’Omar, Ballaké et Bijan. Le doyen Djamchid
    délaisse son instrument pour citer de sa voix sépulcrale le Golistan (Le Jardin des roses) de Moseheddin Saadi (1193-1264), l’un des plus importants auteurs mystiques persans joué aussi par la
    guitare délicate de Sylvain Luc. Il improvise aussi sur Yar marâ au zarb avec ses fils et Titi Robin en récitant des vers de Rûmî (1207-1273), le plus grand poète du soufisme, l’inventeur des
    derviches tourneurs.

     







    Tracklist :

    01. Trio Chemirani - Dar Bâzé (1:13)

    02. Trio Chemirani - Alou Soroma (4:38)

    03. Trio Chemirani - Flamenco Mar (4:11)

    04. Trio Chemirani - Dordaneh (3:15)

    05. Trio Chemirani - Azadeh (6:00)

    06. Trio Chemirani - Synkathistos (5:16)

    07. Trio Chemirani - Oryssa (5:18)

    08. Trio Chemirani - Bâd-É-Saba (2:45)

    09. Trio Chemirani - Saadi (4:41)

    10. Trio Chemirani - La Marelle (3:17)

    11. Trio Chemirani - Taama (4:20)

    12. Trio Chemirani - Atash (2:01)

    13. Trio Chemirani - Yar Marâ (3:25)

    14. Trio Chemirani - Nokay (3:40)

    15. Trio Chemirani - Sarv (3:14)

    mp3

    DOWNLOAD1.gif

    Technorati

  • http://www.pianobleu.com/actuel/images5/elina-duni-lume.jpg

    http://www.elinaduni.com

    http://www.myspace.com/elinaduni

    Origine du Groupe : Swiss

    Style : World Jazz , Experimental

    Sortie : 2010



    Par Guillaume Lagrée pour http://lejarsjasejazz.over-blog.com



    Le Jazz est né d'une migration vers l'Ouest, de l'Afrique et de l'Europe vers l'Amérique. Le voici qui revient vers l'Est de l'Europe avec cet album albano-helvète. Une chanteuse d'origine
    albanaise vivant en Suisse accompagnée d'un trio de Jazzmen helvétiques, tel est le casting surprenant de cet album.



    Un seul point commun réunit l'Albanie et la Suisse: les montagnes. Et pourtant ça marche. Personne ne renonce à son identité. Tout se mélange pour former une nouvelle alliance musicale née du
    mariage du chant balkanique mystérieux, étrange, passionné allié à la douceur paisible de Jazzmen suisses.



    Quand vous lirez ou relirez Ismael Kadaré, l'écrivain albanais que le comité Nobel oublie honteusement de couronner depuis 30 ans, écoutez en accompagnement cette musique. La belle Elina et ses
    hommes vous emmèneront à tire d'ailes au pays des Aigles, des montagnes de Suisse à celles d'Albanie. Attention, le charme, l'envoûtement de cette musique sont de plus en plus forts au fil des
    écoutes. Vous voilà prévenus lectrices curieuses, lecteurs voyageurs.



    Pour qui, comme moi, ne parle pas l'albanais, les textes sont traduits en anglais dans le livret de l'album. Album qui se termine d'ailleurs en anglais par une reprise de Nick Drake " The
    Riverman ". Une chanteuse suisse albanophone accompagnée de Jazzmen suisses romands chantant de la pop music anglo saxonne dans un album édité par une maison de disques allemande, telle est la
    merveille du monde globalisé dans lequel nous vivons. Et c'est ainsi que Mercure est grand (Hommage à Alexandre Vialatte, Chroniques de la Montagne).

     







    Tracklist :

    01. Kënga e Qamiles (trad. Albania) -2:54

    02. Ki zandana me kamerav (trad. Romani) -5:14

    03. Lume Lume (trad. Roumania) -5:56

    04. Do marr çiften (trad. Albania) -5:38

    05. Kur më del n’sokak (trad. Kosovo) -4:20

    06. Ha bu ander sevdaluk (Aytekin G. Atas) -4:48

    07. Dhen mboro Manoula (trad. Greece) -5:26

    08. Nënockë (trad. Albania) -4:52

    09. Hapi sytë e zes (trad. Albania) -4:43

    10. S’paske pas një pikë mëshire (trad. Albania, I. Myzyri) -5:15

    11. Kaval Sviri (trad. Bulgaria) -6:58

    12. Riverman (Nick Drake) -7:53

    mp3

    DOWNLOAD1.gif

    Technorati

  • http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/0/2/1/0825646176120.jpg

    http://www.mukta-online.com

    http://www.myspace.com/muktaspace

    Origine du Groupe : France

    Style : Jazz World , World Music

    Sortie : 2005



    Par http://www.zicline.com



    "Mukta". Quand les délices de l'orient rencontrent les saveurs du jazz.



    Le groupe nantais continue son aventure musicale et géographique avec quelques changements de personnel. Un flûtiste fait maintenant partie intégrante du groupe, Pascal Vandenbulcke, tandis que
    Brigitte Menon a cédé sa place au sitar à Michel Guay qui assure en plus les parties vocales.



    Cette fois les musiciens français ont fait le grand saut, se rendant en Inde pour enregistrer ce nouvel album. Une courte vidéo nous permet de les voir répéter dans la cour d'un "Haveli" (qui
    donnera son nom à l'album), ancienne construction qui servait de caravansérail. Deux musiciens indiens participent aux répétitions : Biswajit Roy Chowdury, maître de sarod et Gyan Singh, grand
    joueur de tabla ; ils accentuent ainsi les couleurs orientales.

    D'un commun accord, tout ce petit monde prend le chemin d'un studio d'enregistrement à Delhi, où d'autres musiciens locaux viendront les rejoindre pour élargir la palette des sonorités.



    Dès le premier titre, on entre dans un univers envoûtant, riche en ornements, voluptueux à souhait. Les envolées du chant ou de la flûte nous transportent en un rituel hypnotique et chaleureux;
    la batterie, les percussions et la contrebasse donnent une assise rythmique qui invite à la transe; la trompette survole l'ensemble de mélodies sensuelles. La musique circule librement, les
    instruments trouvent naturellement leur place, il se dégage une sensation de bien-être et une forte envie de se laisser porter. Quant à savoir si elle possède des pouvoirs magiques… c'est à
    chacun d'en décider.



    Une nouvelle fois, Simon Mary, contrebassiste et leader discret peut être fier de son projet. Il a réussi sa fusion entre le jazz et la musique indienne en évitant les écueils kitsch du tourisme
    musical. "Haveli" est, à ce jour, l'album le plus abouti du groupe.

     







    Tracklist :

    1. Haveli (4:41)

    2. Odalisk (4:19)

    3. Belly dance (4:48)

    4. Passing moons (6:14)

    5. Kohar (4:06)

    6. Night overture (5:22)

    7. Seven voyages (7:09)

    8. Sunset at Sohna (4:41)

    9. Magic horse part 1 (2:31)

    10. Magic horse part 2 (4:21)

    11. Fraction (4:05)

    12. Blue dinarzade for anja (2:16)

    mp3

    DOWNLOAD1.gif

    Technorati




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique