• http://cdn.hmvdigital.com/static/img/sleeveart/00/011/693/0001169345_500.jpg

    http://www.myspace.com/lakinkybeat

    Origine du Groupe : Spain

    Style : Reggae , Drum & Bass , Bass Dub , Alternative

    Sortie : 2011



    Par http://www.radiochango.com



    Extravagant peut-être ? Peu commun, sûrement… Pervers ?

    Si cela signifie, rompre avec l’état habituel des choses, certainement ! Affolant ? Et bien oui ! Dès la première écoute ce n’est pas facile de comprendre pourquoi la Kinky Beat possède des
    ingrédients tellement explosifs.



    La première écoute… été 2003. Un email nous annonçait un concert d’un groupe formé à partir d’une fusion de plusieurs autres, dont la très connue Radio Bemba et les Jaleo Real, Trimelón,
    Afrodisian Band y Radar Bcn groupes connus de Barcelone. Malgré la curiosité je n’y suis pas allé cette fois-ci. Au début j’ai pensé à un de ces groupes qui naissent un jour de beuverie et qui
    disparaissent au lendemain. Et non… En chemin vers Pontevedra à Bueu, commence à sonner des percussions dans la voiture de Jota. Le groupe a déjà une maquette ! Et quelle maquette ! De celle qui
    vous font décoller du siège, à chaque changement de rythme, malgré la ceinture de sécurité. Voilà la fameuse, Kinky… Ce qui fut incroyable c’est que le bouche à oreille, le bruit du tam-tam des
    forums, résonnèrent très vites de plus en plus fort. Je ne me souviens plus du nombre de fois, que l’on me demanda, qui sont-ils ? D’ou viennent-ils ?



    L’histoire raconte que la Kinky Beat est né dans la périphérie de Barcelone en mai 2003. C’était une fusion de plusieurs projets qui après avoir enregistré plusieurs séances de jamming dans un
    local de Badalona, décide de lancer sa musique sur scène. La maquette est enregistrée dans un home studio avec la participation de Arecio Smith (clavier), David Bourguignon (chœur), Anouk
    (Chœur), Petete (trombone), Kike Empercutío, Melissa (chœur), Chucky (bonus track). Le résultat : rythmes chauds, entraînants, … sur cinq morceaux qui ont déjà fait le tour du monde. Cette même
    maquette a gagné (même si ce n’est que d’une voix) le premier concours de maquettes Radio France International – RadioChango. Ce disque est synonyme de fête, dès les premières notes du premier
    morceau, « Maria Maria ». « P sans B » (pirate sans bateau) annonce la couleur Kinky, cet aphrodisiaque cocktail de sons et de rythmes oscillant entre le rock’steady, le reggae, le hip hop, le
    rock & roll, le ragga, le funk, la samba, mais aussi la drum & bass et le jungle. « Tabaco y Ron » continue de nous emmener doucement vers des terres tropicales avec un air de liberté
    puis passe à des rythmes plus nostalgiques avec « Oyoyo », pour enfin terminer sur une fête jamaïcaine avec « My Lover ».



    Le live doit être sensationnel ! ! !, ai-je pensé ce jour d’août en Galice Tropical, mais j’ai du attendre l’impressionnante semaine de concerts de la Mercé, en septembre, pour pouvoir écouter
    les cinq premières chansons de ce nouveau groupe de la scène barcelonaise. Il n’aura pas fallu attendre beaucoup plus pour pouvoir profiter d’un show complet de la Kinky. Ce groupe a de
    l’expérience et ça ne se voit pas que sur la scène. Ils bougent ! A partir de l’automne il n’y a pas eu un week-end ou la Kinky Beat n’a pas joué dans une salle de la région barcelonaise. Qu’il y
    ait eu du monde ou pas, on profite, car le groupe sait se donner et propager son énergie avec un répertoire propre et déjà très ample, avec quelques morceaux repris tels que « So Lonely » de
    Police et « Revolution Rock » des Clash. « Monte, monte, que l’on va dans les nuages », et ils y parviennent. Faits pour la fête et la danse, ils ne cassent à aucun moment le rythme, et ne
    laissent personne indifférent. Ils ont, en quelques mois, fait le tour de la péninsule ibérique, quelque fois en première partie du maître Fermin Muguruza, et tournant en Italie, France,
    Hollande,… L’évolution est constante, ils expérimentent, ajoutent aujourd’hui des sons electro, et entre deux concerts ils préparent l’enregistrement du premier album.

    Faut-il leur souhaiter bonne chance ?



    La Kinky Family est composée de :

    Gerard Casajus : le moteur du groupe alias l’homme au mille coiffures, à la batterie.

    Donato: directement depuis le Maroc (est-ce vraiment vrai?), à la basse.

    Willy Fuego : ce n’est pas une mouche, ce n’est pas un avion, ni un moustique; ce n’est pas Superman, mais le super héros de Badalona! A la voix.

    Miry Matahari : quand vous verrez un concert, vous comprendrez qu’elle n’a pas besoin d’être présentée. C’est la voix féminine de la kinky Beat.

    Manel Cabello : depuis Santa Coloma, le p. de maître de la percussion. 

     





    Tracklist :

    1 - Massive Underground 4:03

    2 - Silly Dream / Animalist 3:00

    3 - Dance Floor 3:46

    4 - Love On Line 4:13

    5 - Ganja Farmer 3:44

    6 - Ganja Farmer Dub Version 3:40

    7 - Good System 3:54

    8 - Wrong Love 4:34

    9 - Vampires 3:34

    10 - Interjungle 2.0 2:47

    11 - Your Way 3:27

    mp3

    Technorati




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique