• http://bandcamp.com/files/15/52/1552577826-1.jpg

    http://www.myspace.com/leparasite

    Origine du Groupe : France

    Style : Abstract Hip Hop

    Sortie : 2010



    Par http://www.lzorecords.com



    Salut Parasite, qui es-tu ?



    Un faiseur de beat un peu en dilettante, je fait ça depuis 97. J’ai bossé avec des gens sur Tours pendant une dizaine d’année et je suis sur Nantes maintenant, où je continue à faire mes trucs
    dans mon coin, via quelques collaborations avec des contacts que les réseaux sociaux m’ont apportés..



    Comment définirais-tu ton son en quelques mots ?



    Samples, chargé, textures, ambiances, grains et amalgames… On le dit souvent cinématographique aussi.

    En gros j’aime mélanger des trucs improbables, les beats qui ont du grain, les samples triturés qu’on ne peut plus identifier, et faire évoluer tout ça.



    Tu es donc responsable de la production de deux titres de l’album “Les courants forts” : Et pourtant et Il y a. Peux-tu nous en dire un peu plus sur cette collaboration ?



    Après Soul sodium, qui regroupait pas mal de ce qui se fait de mieux à mon sens en rap français, j’ai pas mal échangé avec Weeda Fresh et quelques-uns des gars qui posaient sur le projet. Je
    crois bien que c’est lui qui a boosté les connexions entre nous, et quand ils ont recherché des sons pour leur projet ils ont pensé à moi. Évidemment , j’aimais beaucoup ce qu’ils avaient fait
    jusque-là, et le coté hétéroclite de l’album laissait une place à mes sons. Le contact est super facile avec ces gars, et ils savent ce qu’ils veulent, ça facilite aussi les choses.

    Je leur ai donc proposé quelques sons, ils ont enregistré sur 2 titres, qu’on s’est retrouvé à finir lors d’une session pré-mix dans la maison familiale d’Iris, avec notamment des petites rajouts
    de pistes de Olivier Mellano.



    Tu sembles en rupture complète avec l’industrie du disque : on ne voit jamais ta gueule, tu sors des projets gratuits sur le net uniquement, tu sembles n’avoir aucun plan d’attaque. Est-ce
    naturel ou est-ce la volonté de ne pas sortir des préoccupations musicales pures ?



    Je n’ai effectivement aucun plan d’attaque, je fais mes trucs dans mon coin et j’ai toujours préféré collaborer avec des gens qui mettent aussi la musique au premier plan. Tout ce qui est à coté
    m’intéresse moins, en tout cas en ce qui concerne la musique que je fais. Sinon on peut trouver quelques sons de moi sur des supports physique par ailleurs, comme sur Airmax de Grems ou le
    dernier truc de Vast Aire (cliquez les liens pour écouter ces titres).



    Ta démarche se ressent jusque dans le matériel que tu utilises : jusqu’il y a peu, un simple tracker (logiciel à l’interface obscure issu des débuts de l’informatique musicale) gratuit te
    suffisait pour composer et mixer tes morceaux. Où en es-tu aujourd’hui ?



    J’y suis retourné! J’ai voulu essayer de bosser sur autre chose, j’ai tenté Ableton live couplé à une MPC1000, c’est mortel et ça ouvre des possibilité que mon tracker n’envisage même pas, mais
    j’ai du faire machine arrière, ma vision du son, l’abstraction mentale que je m’en fais colle trop parfaitement à ce soft, je vais devoir porter ma croix encore longtemps je pense.

    Faut quand même avouer que ce tracker, reconnait quasiment tous les plug-ins VST, gère l’automation… C’est plus Fasttracker non plus, en plus il évolue très régulièrement.



    Te connaissant un peu, je parlais de toi à un ami commun récemment, qui me disait que tu semblais de plus en plus détaché vis à vis de la musique, comme si tu avais perdu le feu sacré. Peux-tu en
    parler un peu ?



    Je fais ça effectivement en dilettante, je crois que j’ai beaucoup de mal à gérer une vie professionnelle trépidante et une activité musicale soutenue, la perte du feu sacré, c’est effectivement
    ce que je ressens. J’ai jamais eu autant de confort pour faire du son et paradoxalement j’en ai jamais fait aussi peu. Le taf alimentaire prend trop de temps et d’énergie mais je crois que le
    fait de découvrir avec le net que plein de mecs faisaient le même genre de sons que moi, souvent en mieux, m’a aussi progressivement enlevé l’impression de créer des choses vraiment originales.
    Un peu comme si le kif que je retire de la création musicale avait été amputé de tout ce que le besoin de mon ego générait, il ne resterait que la part hobby peut-être.



    Quand tu rencontres quelqu’un qui ne sait pas ce que tu fais et demande à découvrir, que lui fais-tu écouter en priorité dans ton travail ?



    Mes remixes et mon 1er album inachevé “Music 4 your neighbors” qui date de 2003. Les remixes donnent une image globale de l’étendue de ce que je peux faire, et même s’il commence à dater, le 1er
    album montre comment je peux réaliser un projet majoritairement instrumental, faire évoluer les morceaux etc…



    Ton son est assez caractérisé par une certaine froideur, des nappes presque métalliques, et un son distordu, parfois écrasé. Quels sont les influences qui t’ont mené jusque-là ?



    Merde ! Je trouve pas ça très flatteur ! Perso, je le trouve pas froid, et les nappes j’ai pas l’impression d’en utiliser tant que ça. Les influences vont du Hip Hop fin 90’s au Rock progressif,
    mais l’album Funcrusher Plus de Company flow a été le 1er album qui m’a montré qu’on pouvait vraiment faire partir les prods dans quelque choses de spécial. On me parle souvent de El-P quand on
    tente de comparer mon son, j’imagine que je ne trompe personne! Des mecs comme Sixtoo aussi, aujourd’hui le Dubstep et les traitements de son qu’on y trouve me fascinent pas mal aussi, j’essaye
    d’intégrer ça à ce que je fais déjà… Pas facile.



    Ton dernier coup de cœur musical ?



    Dark Time Sunshine, mon album de l’année pour l’instant, celui de l’année dernière était déjà le Graymaker, dans les deux cas tu retrouves du Grayskul dedans! Sinon j’ai récemment découvert les
    Arctic Monkeys au delà des quelques titres que je connaissais déjà, je trouve ça vraiment super bien foutu, avec un bête de son.



    As-tu des projets en cours ou terminés qu’on pourra écouter bientôt ?



    Un nouveau son sur une compile Dezordr , la 005 qui est dans les tuyaux, et je tente d’en finir avec un 2ème album principalement instrumental, avec quelques invités qui m’ont fait l’honneur de
    participer au projet, du national et du US pas trop connu, mais avec qui j’ai de bonnes relations de son depuis quelques années. Je sais pas encore comment ça va sortir mais j’aimerai bien faire
    découvrir ces sons qui murissent depuis des années déjà !



    Tracklist :       

    1.VAST AIRE - YOU KNOW (instrumental) - le parasite (04:00)   

    2.BISC1 - HEAVY METAL REMIX INSTRUMENTAL (03:54)   

    3.ONDE PARALLELE - Masque d'arctique (instrumental) (05:05)

    4.ONDE PARALLELE - REGULATION (instrumental) (04:56)

    5.ONDE PARALLELE - ASTRALWORX (instrumental) (05:23)   

    6.MESTIZO - Camp fire Instrumental (04:52)

    7."Jamais sans..." instrumental (03:50)   

    8.ROOTS MANUVA - WITNESS TO FITNESS - LE PARASITE REMIX (instrumental)     (04:01)

    9.HIP OPSESSION TKO 2009 ATTEMPT (02:01)

    mp3





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique