• Morao_Morao_4908cfcb1312e.jpglogo-myspace-copie-1.jpg

    Tracklist :

    01 - Rocayisa
    02 - Sor Buleria
    03 - El Zambo
    04 - Romance de Heulva
    05 - Marivala
    06 - Guirigaña Julián (vocal)
    07 - Comparito Gabriel
    08 - Pampano Verde
    09 - Llevas Compas (vocal)
    10 - Morao, Morao

     DOWNLOAD1.gif



    Né en 1955 dans le Barrio Santiago, à Jerez de la Frontera, Manuel Moreno Junquera, « Moraíto Chico » est l’un des meilleurs représentants du toque gitano le plus intègre. D’une grande efficacité, son jeu possède une saveur unique, un charme inégalable ne devant pourtant rien à une quelconque complexité technique, mais tout entier inspiré par un mode de vie authentiquement flamenco – et tout aussi authentiquement jerezano, pour être plus précis.







    Infatigable promoteur de cet art et de ce style, Moraíto s’est ainsi surtout mis au service du chant et a accompagné les meilleurs cantaores, de la Paquera à José Mercé en passant par la Macanita, Agujetas, Terremoto, El Sordera, El Torta et tant d’autres. Mais il a en outre gravé l’un des disques solistes les plus importants des années 90, Morao y oro, dont chaque falseta se doit d’être apprise par tous les guitaristes que le jeu de Jerez intéresse. Il n’est d’ailleurs que de le voir en train d’accompagner les cantiñas chantées par Inés Bácan pour rester stupéfié par son toque, à la fois classique et inimitable. Comment Moraíto réussit-il à produire tant de musique avec ces deux seuls petits accords traditionnels de majeur et de septième ? La réponse est sûrement à chercher en la modestie, la simplicité et la malice de cet homme si habité par le compás que même lorsqu’il converse, il continue, de paroles en éclats de rire, de simples gestes en pas de danse esquissés, de faire entendre le petit démon de son soniquete.

     





    Note : icon_cool.gif icon_cool.gif icon_cool.gif icon_cool.gif
    Technorati




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique