• http://context.bandcamp.com

    Technorati

  • http://i1.sndcdn.com/artworks-000039805800-vx6jn7-original.jpg

    https://soundcloud.com/glory_gang

    Country : U.S.A
    Genre : Hip Hop
    Style : Rap , Future Hip Hop

    Label : Collective Resonance
    Year : 2013

     

    00000000000000DOWNLOAD

     

     


     

     

    The 21yr old Harlem rapper Chase Rush (Derrick Martin) & the 25yr old Milwaukee producer EL-S (Lucas Slattery) release their highly anticipated first project entitled "2 Weeks Notice".The Mixtape has been received well to Hip-Hop fans and the two young men continue to deliver the future of Hip-Hop.Source

     

    Tracklist :

    1.Any Love 02:44
    2.Fuck You (Interlude) 00:45
    3.Fuck Bitches Get Money 04:01
    4.Class Of 3000 02:56
    5.Cookie Monster Color Haze 04:42
    6.Bloodflow 02:58
    7.Heaven Sake Hell Yeah 02:45
    8.Coffee & E Pills 03:01
    9.Girls 03:20
    10.3 Way Medusa 03:12
    11.80's Tough Luck Bullshit 03:39
    12.Space Jam 02:45
    13.Like A Pac Movie 03:36
    14.VEGAS 02:49
    15.Phantogram 02:45
    16.Red Laces Ft. P. West 03:19 

     

    Info File :
    Playtime: 00:49:25
    Audio codec: MP3
    Bitrate: VBR kbps
    File: Zip
    Size: 76MB

    Technorati

  • http://www.la-rumeur.com/img/la-rumeur_tout-brule-deja_cover-340.jpg

    http://www.la-rumeur.com

    https://www.myspace.com/larumeurofficiel





    Origine du Groupe : France

    Style : Hip Hop , Rap

    Sortie : 2012

    icon streaming

    00000000000000DOWNLOAD

     

     

     

     

     



    Par Thomas
    Blondau
       pour http://www.lesinrocks.com




    Modèle d’intégrité et d’intransigeance dans le rap français, La Rumeur devient ardent sur un quatrième album pessimiste et abouti. Critique et écoute.



    Les rappeurs ne sont jamais aussi intéressants que lorsqu’ils touchent l’intime. Lorsque l’egotrip ou la vindicte politique s’affaissent sous le poids de visions personnelles qui impriment à ces
    deux aspects fondamentaux du rap quelque chose de singulier. Formé il y a quinze ans par Philippe, Ekoué, Mourad et Hamé, La Rumeur a souvent cheminé en ce sens mais n’a pas toujours atteint ce
    but avec clarté. Les livraisons de ces enfants d’immigrés, qui témoignent de la complexité de parcours issus de l’exil, ont parfois emprunté des chemins textuels escarpés qui en ont rendu le
    décodage fastidieux.



    En dépit d’une discographie sans tache et d’une poignée de chefs-d’œuvre qui transpirent la sensibilité des auteurs (Blessé dans mon ego, où Ekoué évoque sa double identité et raille son “statut
    de paria ici, et d’intrus en cance-va au bled”…), le groupe s’est parfois exprimé avec une forme de distance descriptive, un didactisme martial qui lui a conféré une aura de crew politique,
    compétent et pertinent, mais finalement froid. C’est ici que Tout brûle déjà marque un mouvement.



    En 2012, le fond demeure mais la distance se réduit, projetant les rappeurs au centre de leurs écrits, charriant dans un même flot désordres intimes et désordres sociétaux : “Jusqu’ici, j’étais
    très collectif dans mon écriture, analyse Hamé. Aujourd’hui, on est plus dans le ‘je’ que dans cette représentation du ‘nous’.” Une écriture transversale esquissée en 2007 sur Du coeur à
    l’outrage mais qui révèle ici son éclat. Sur La Périphérie au centre, sur les émotions d’un banlieusard en centre-ville, ou sur le cafardeux Un soir comme un autre, La Rumeur ne raconte pas la
    police, le racisme ou l’histoire, mais cristallise ces matières dans un va-et-vient entre l’intime et le général. “Les approches thématiques du colonialisme ou des crimes policiers, on s’en est
    occupé, peut-être parfois de façon un peu universitaire, constate Hamé. On n’éprouve plus le besoin d’y revenir de manière cloisonnée. Mais ce sont des choses qui participent à notre lecture du
    monde et ressortent au milieu de considérations plus personnelles.”



    Cette orientation doit beaucoup au chemin parcouru. Depuis le précédent album, certains membres sont devenus parents, ont terminé leurs études ou développé des activités hors du rap. Un quotidien
    dont le disque s’est nourri, que l’on retrouve à travers un vocabulaire plus usuel, moins clinique, et des sujets nouveaux. Dans Tous ces mômes vont grandir, Hamé s’appuie sur ses préoccupations
    de jeune père pour dessiner une vision de l’avenir : “C’est une nouvelle anxiété que l’on +



    découvre depuis peu, détaille Hamé. C’est aussi la perspective de ce que sera la France dans quinze ans.” Tout brûle déjà est aussi le premier disque enregistré sans pression judiciaire : de 2002
    à 2010, le groupe a en effet vécu au centre d’une procédure qui l’opposait à Nicolas Sarkozy, suite à la publication par Hamé d’un article faisant état de crimes policiers passés sous silence par
    son ministère. Au terme de huit ans de citations, d’appels et de cassations, l’affaire s’est soldée par la relaxe de l’auteur mais a pesé sur le groupe : “On était au front, se souvient Hamé.
    Nous avions intégré le procès à un degré qui confine à la banalité. C’était devenu un compagnon qui nous suivait de rendez-vous en rendez-vous, d’audience en audience.” L’incertitude aurait pu
    hypothéquer la carrière mais l’a en fait solidifiée : “Ça a été un de nos principaux ressorts : nous avons redoublé d’attention, défini notre stratégie, créé notre label, produit deux
    albums…”



    Depuis, le groupe fourmille de projets : écriture et tournage de De l’encre, diffusé sur Canal+, enregistrement de Nord Sud Est Ouest 2 d’Ekoué et Philippe, réalisation de Ce chemin devant moi,
    un court métrage de Hamé, en compétition au Festival de Cannes. Et ce nouvel album, dont la colère se nourrit d’une vision animale du mix, prêtant le flanc à un rap physique et arrogant qui sue
    sur les breaks, qui fait corps avec la musique, à l’image du pugilat sonique du morceau-titre. “On a toujours évité ce rap dit conscient qui considère que seul compte le texte et que
    musicalement, on peut se contenter d’un truc vintage, voire has been, détaille Philippe. Le rap, c’est pas que du texte, sinon on écrirait des bouquins.”



    Tout brûle déjà offre une définition aboutie, mature, de ce qu’est La Rumeur : ni un peloton d’universitaires penchés sur leur histoire, ni un groupuscule militant, ni une cellule poétique
    traditionnelle. Plutôt un crew inscrit dans son époque, évitant les diatribes trop génériques pour leur préférer la politique telle qu’on la vit intimement : “Tout brûle déjà, c’est pessimiste
    comme titre, mais c’est ainsi qu’on ressent les choses. Nous sommes par exemple préoccupés par la manière dont le discours raciste s’est décomplexé. Il n’y a plus de garde-fous, ça vient parfois
    des plus hauts sommets de l’Etat et ça ne fait pas tellement d’éclaboussures. Tout brûle déjà… On a l’impression qu’il n’y a plus grand-chose à sauver”, termine Ekoué.





    Tracklist :

    01. Interdit D'acces

    02. Hors Sujet

    03. Affaire A Suivre

    04. La Peripherie Au Centre

    05. Un Soir Comme Un Autre

    06. Tout Brule Deja

    07. Le Chemin Est Long

    08. Tous Ces Momes Vont Grandir

    09. Quand Je Marche Tu Cours

    10. P'tite Laura

    11. Sans Faire De Bruit

    12. Hommage A La Marge

     



    Technorati

  • http://ekladata.com/82AZUOPSrdNbxPnPWGCRyHKRoLM.jpg

    http://www.corsbros.com

    Origine du Groupe : France

    Style : Abstract Hip Hop , Rap , Hip Hop

    Sortie : 2011

    icon streaming



    Site Officiel :



    CORS BROS PROD est un collectif d'artistes independants en Corse, c'est une association loi 1901 qui a pour but de promouvoir le rap insulaire et d'autres cultures "underground" (hip-hop,
    hard-rock, hardcore, electro, dubstep...) et de permettre aux artistes du crew de developper leur musique tout en restant sur les chemins desertes qu'ils ont choisi...

    CORS BROS PROD c'est avant tout un regroupement de potes desireux d'avancer dans le meme sens, et de denoncer les problemes auxquels doit faire face notre societe en essayant tant bien que mal
    d'y apporter des solutions pour ceux qui veulent bien les ecouter...



    Tracklist :

    01. Plus de doutes

    02. Temoins du temps qui passe

    03. Peu de reves

    04. Des equilibres economiques

    05. On envie l'inconscience

    mp3FREE
    DOWNLOAD FROM OFFICIAL SITE

    Technorati

  • http://ecx.images-amazon.com/images/I/41WE3BRPTGL._SL500_AA300_.jpg

    http://www.svinkels.com

    http://www.myspace.com/svinkels

    Origine du Groupe : France

    Style : Rap , Hip Hop

    Sortie : 1999



    Par Antoine pour http://www.dmute.net



    Tapis rouge est un cocktail alcoolisé de rap sur fond d’electro et de samples bien choisis. Les lyrics des Svinkels ne sont qu’enchaînements de jeux de mots et de rimes bien délirantes, sur un
    flow ultra puissants, aussi violent qu’un punk qui a disjoncté à l’acide… Très porté sur le shit, l’alcool, le porno, et trashy à souhait tout ceci reste pourtant excellent et du même degré
    humouristique qu’une 8.6.

    Voilà un groupe de rap qui dégage une punk attitude, sur une zic super rythmée ! ça, on peut pas dire qu’ils n’ont pas la pêche ! Mais les thèmes des chansons sont peut être un peu trop
    récurrents, et vont peut être finir au final à en saouler plus d’un (huhu le jeu de mot).

    Mais des titres comme Reveille le punk sur fond de guitare heavy et véritable hymne punk ou encore C-real Killer et Bois mes paroles sont pourtant inévitables pour tout ceux qui aiment le style
    de TTC ou du Klub des Loosers.

    A noter le titre Front contre Front qui dénonce le Front national dans un flow proche de Assassin.

    En résumer, le Svink faut le goûter, généralement ça plait, mais faut pas en abuser !

    Je vous conseille d’aller faire un tour sur le site des Svinkels et de lire les paroles, ça vous permettra de mieux cerner nos gaillards.

     

    Tracklist :

    01 Boule Puante

    02 Front Contre Front

    03 Le Twist

    04 Calmos

    05 Bois Mes Paroles

    06 A Coups de Santiag

    07 Krevard

    08 Tapis Rouge

    09 Cuitas

    10 Mappe Monde

    11 H

    12 Intro - Réveille le Punk

    13 Réveille le Punk (Full Metal Mix)

    14 La Mahoudière

    15 C-Real Killer (Munich 1999)

    mp3

    DOWNLOAD1.gif

    Technorati

  • http://www.rap-francais.com/imgs/pochettes/La%20Rumeur%20-%20Regain%20de%20tension%20Pochette%20CD.jpg

    Note :

    http://www.la-rumeur.com

    http://www.myspace.com/larumeurofficiel



    Quand il y a de l'agressivité en face, obligé de parler sur le ton de la menace, question de dignité.



    Deux ans après le splendide L'ombre sur la mesure et dans l'attente d'un procès pour diffamation publique envers la police nationale, La Rumeur est de retour avec un disque offensif - évidemment
    offensif. Son titre, sa pochette, ses sons et ses textes : tout converge vers le déchaînement d'une attaque violente mais précise. Car au-dessus de ce Regain de tension plane l'ombre du procès,
    et derrière lui de la police, d'une justice souvent complice, de la politique sécuritaire, et finalement de tout ce qui tend à faire perdre Nom, prénom, identité...



    En résistance à ces ombres, La Rumeur affirme justement plus que jamais son identité, bâtie autour de propos à double-tranchant, sans cesse perchés sur un "mince fil qui manque de casser d'un
    coup"... La précarité de cet équilibre se ressent d'ailleurs souvent dans le timbre de la voix quand La Rumeur rappe à bout de souffle et avec les tripes, notamment Hamé (Ils nous aiment comme le
    feu) et Philippe (Quand le diable est au piano). Mais c'est surtout dans les textes que La Rumeur joue au funambule, car les formules extrêmes se succèdent, notamment chez Philippe et Ekoué qui
    entretiennent une violence exprimée par des insultes gratuites, des propos lapidaires, et des prévisions menaçantes. "De la confiture pour les porcs" : voilà ce qu'offre en somme La Rumeur. Car
    pour les censeurs, radios, syndicats de police et autre Ministère de l'Intérieur qui douteraient encore de la haine que leur porte La Rumeur, chaque rime se dresse et la leur vomit en pleine face
    : vulgairement certes, mais aussi avec poésie. Et le vacarme devient arme :



    A nous le bruit, et ses effractions en série

    Son sous-sol, ses clés d'acier, et ses clés de sol

    A nous le bruit, à nous le bruit



    D'une plume toujours aussi aiguisée et littéraire (tout comme celle de Mourad), Hamé s'adresse dans Inscrivez greffier au tribunal, "n’exprime aucun regret", et invoque contre sa propre personne
    l'article 25 bis, alinéa premier : expulsion du territoire pour atteinte à la sûreté de l'Etat. Cet excellent morceau solo, nourri entre autres du texte boucher La violence et l’ennui de Léo
    Ferré, rejoint les couplets du même Hamé, dans P.O.R.C et le superbe Ils nous aiment comme le feu, tous obsédés par la censure et le procès à venir.



    Pendant que la censure peine de tous ses efforts

    Et que d'obscurs syndicats de porcs

    En cas d'encombrantes bavures invoquent le coup du sort

    Et nous convoquent leur état-major...



    Dans un style beaucoup plus brut et quasi-parlé, Ekoué se charge d'enfoncer violemment le clou déjà planté par Philippe dans son réquisitoire Soldat Lambda, en faisant preuve d'un cynisme
    incendiaire notamment dans Les mots qui me viennent : "et oui je siffle la Marseillaise, et je te baise, c'est comme ça". Le respect envers l'hymne national, envers la police, des concepts aussi
    foireux que celui d'intégration ou des euphémismes de type "bavures", autant de Mots du maître "à suivre à la lettre" que pourrait recenser Hamé pour mieux leur "tordre le cou"...



    Quand le diable est au piano

    Qu'il joue la note de trop

    Quand le piano est au diable

    Ce que la corde est au cou des présumés coupables



    En point culminant de l'album, Quand le diable est au piano offre une atmosphère sombre et funèbre parfaitement maîtrisée, avec une entrée en scène apocalyptique de Philippe qui déclenche quatre
    couplets et un superbe refrain nous entraînant au cœur du crime policier… c’est-à-dire au cœur de la prétendue diffamation : coup de maître qui démontre par ailleurs l'alchimie remarquable opérée
    entre les quatre membres du groupe, tout comme les deux autres excellents morceaux collectifs que sont A nous le bruit et le plus étonnant Paris nous nourrit, Paris nous affame (où le groupe se
    voit épaulé pas l'ancien guitariste de Noir Désir Serge Teyssot-Gay).



    Inutile de dresser une comparaison avec l'album précédent, d'en regretter des aspects ou d'en réclamer d'autres, que ce soit dans les sons comme dans l’écriture : Regain de tension est un disque
    de circonstance, par lequel La Rumeur marque au fer rouge l'année 2004 de prises de position tranchées correspondant tout à fait à son époque et à son actualité. En ce sens, cet album est tout
    simplement parfait.



    par PJ

    permalink





    Origine du Groupe : France

    Style : Rap Fusion , Hip Hop

    Sortie : 2004



    Tracklist :

    01. l'encre va encore couler

    02. a nous le bruit

    03. ils nous aiment comme le feu

    04. soldat lambda

    05. p.o.r.c. (pourquoi on resterait calme)

    06. inscrivez greffier

    07. nom, prénom, identité

    08. paris nous nourrit, paris nous affame

    09. les mots qui me viennent

    10. quand le diable est au piano

    11. maître mot, mots du maître

    12. nous sommes les premiers sur...(bonus track)

    00000000000000DOWNLOAD

     


    Tell a Friend

    Technorati

  • Note :

    http://www.myspace.com/bensharpa

    Sortie : 2009

    Syle : Abstract Hp Hop , Rap Fusion

    Tracklist :

    1 - Epoch (ft. Tebs)
    2 - Calling' it quits (we're here)
    3 - Sick'n tired (ft. Archetypes)
    4 - Off The Rails
    5 - Statement (ft. Konfab)
    6 - Avant garde (front line)
    7 - B to the E
    8 - Hegemony
    9 - Ken Illworth (interlude)
    10 - Chech the evidence
    11 - Critical mass
    12 - Genocide awards
    13 - Why (ft. Wordsworth)
    00000000000000DOWNLOAD


    Ben Sharpa ne vous est sans doute pas inconnu si vous avez suivi l'ouverture amorcée par Jarring Effects vers l'Afrique du sud depuis 3 ans. Déjà présent sur le coffret Cape Town Beats sorti en 2007 puis au travers d'un EP vinyle - The sharpaganda theory lesson # 1- ben revient tout naturellement avec son premier album à venir le 09 novembre prochain. Sur ces 12 titres, Ben aligne avec sa verve east coast, bombes sonores sur bombes sonores, s'attaquant avec panache à toutes les sonorités actuelles. sur une ligne de basse guerrière, il confirme son assise dans un style atypique entre hip hop Us et grime anglais, avec des clins d'oeils non dissimulés à Virus Syndicate ou Roots Manuva, dynamitant même le ragga à grands coups de breaks destructurés.

    Tandis que Ben brouille les pistes, ses lyrics souvent teintés de revendications - « check the evidence », «Hegemony», «genocide Howards» - nous plongent en apnée dans les ghettos d'Afrique du sud. Comme à son habitude, notre MC a su également s'entourer de producteurs renommés tels que les sud-africains Sibot (Playdoe, Real Estate Agents), D-planet (Pionneer Unit) ainsi que le beatmaker anglais Milanese. Echange de bons procédés puisque ce dernier vient de sortir un ep - lockout- sur le célèbre label de Mike Paradinas -Planet µ- sur lequel ben Sharpa a posé son flow dévastateur ... avec ce premier album, Ben Sharpa représente une nouvelle génération de mc qui, à cheval sur trois continents, synthétise un hip hop cosmopolite et terriblement actuel.

    permalink



    Technorati

  • http://image.blog.livedoor.jp/urbanmedium/imgs/f/1/f1793b4d.jpg

    Note :

    http://www.artsthebeatdoctor.com

    http://www.myspace.com/artsthebeatdoctor

    Sortie : 2007

    Style : Abstract Hip Hop , Rap Fusion , Electro Jazz

    Tracklist :

    01. Blending Quality (3:56)
    02. The Anthem ft. Pete Philly (3:04)
    03. Laughs, Drinks, Jokes, Tricks (2:57)
    04. Revolve ft. Esther (5:29)
    05. Crazy Times ft. Skiggy Rapz (4:15)
    06. Split Personality Part I ft. Sense (5:54)
    07. All Of Us ft. Pete Philly (3:44)
    08. Fragments (3:54)
    09. Decreasing Daylight (3:38.)
    10. Transitions ft. The Proov (4:32)
    11. Irreversible (3:42)
    12. Remember (4:57)
    13. Reprise (2:21)
    14. Mellow Drama (4:32)
    15. The Zone ft. Pete Philly (5:58.)

    00000000000000DOWNLOAD


    Apres un premier EP bien accueilli en 2006 le producteur Hollandais Arts the Beatdoctor se lance dans un long format à la mesure de son inspiration. Trois ans de travail passés à revisiter sa discothèque à la recherche des samples les plus à même de traduire en musique ses sentiments les plus profonds. Mélancolique à souhait les compositions de Arts sont souvent de brillantes œuvres où alternent moments de tensions et passages plus zen. Son hip-hop instrumental lui a souvent valu des comparaisons avec DJ Shadow, DJ Krush ou RJD2. Pour les quelques passages rappés le beatdoctor a fait appel à des MC’s proches de sa vision du rap comme Pete Philly, Skiggy Rapz et The Proov.

    permalink

    Technorati

  • Hommage à Nujabes !!!
    R.I.P
    Jun Seba (瀬場 潤 Seba Jun), (February 19, 1974 – February 26, 2010)

    http://www.hydeout.net
    http://www.myspace.com/nujabes

    http://cfs15.tistory.com/image/7/tistory/2009/06/01/19/10/4a23a8f9d1903



    NOTE :
    SORTIE : 2003
    Style : Abstract Hip Hop , Jazz

    TRACKLIST

    1. "Blessing It (Featuring Substantial and Pase Rock of Five Deez)" (Produced by Nujabes) (contains a sample of "Save Our Children" from the album Save Our Children by Pharoah Sanders)
    2. "Horn in the Middle" (Produced by Nujabes) (contains a sample of "Joshua" from the album Seven Steps to Heaven by Miles Davis)
    3. "Lady Brown (Featuring Cise Starr)" (Produced by Nujabes)
    4. "Kumomi" (Produced by Nujabes)
    5. "Highs 2 Lows (Featuring Cise Starr)" (Produced by Nujabes)
    6. "Beat Laments the World" (Produced by Nujabes; contains a sample from "Blessing It")
    7. "Letter From Yokosuka" (Produced by Nujabes)
    8. "Think Different (Featuring Substantial)" (Produced by Nujabes) (contains a sample of "Live For Life (Vivre Pour Vivre)" from the soundtrack of Live for Life by Francis Lai)
    9. "A Day by Atmosphere Supreme" (Produced by Nujabes)
    10. "Next View" (Featuring Uyama Hiroto on Sax)
    11. "Latitude (Remix) (Featuring Five Deez)" (Produced by Nujabes) (contains a sample of "Clouds" by Gigi Masin)
    12. "F.I.L.O. (Featuring Shing02)" (Produced by Nujabes)
    13. "Summer Gypsy" (Produced by Nujabes)
    14. "The Final View" (Produced by Nujabes) (contains a sample of "Love Theme From 'Spartacus'" from the album Eastern Sounds by Yusef Lateef)
    15. "Peaceland" (Produced by Nujabes)
    Metaphorical Music is Nujabes' first solo album. It offers a combination of hip hop and jazz, and features artists like Shing02 (known for "Battlecry" off the Samurai Champloo soundtrack), Substantial, Five Deez, and Cise Starr (of CYNE).
    PERMALINK


    DOWNLOAD2.png
    PEACE !!!!
    Technorati

  • http://cache1.bigcartel.com/product_images/8636841/202944.jpgNote : +

    http://www.doomtree.net
    http://www.myspace.com/dessadarling

    Sortie : 2010
    Style : Rap , Alternative , Fusion , Hip Hop

    Tracklist :
    01. “Children’s Work”
    02. “Poor Atlas”
    03. “The Crow”
    04. “Dixon’s Girl”
    05. “Mineshaft II” (feat. Jessy Greene)
    06. “The Chaconne” (feat. Matthew Santos)
    07. “Matches To Paper Dolls”
    08. “Go Home”
    09. “Seamstress”
    10. “Dutch”
    11. “The Bullpen”
    12. “Momento Mori”
    13. “Crew”
    14. “Alibi”
    15. “Into The Spin” (feat. Jessy Greene)

    DOWNLOAD1.gif





    Je me rends compte que j'ai pris le temps pour parler de ce que je considérecomme étant la meilleure sortie dumois de Janvier ! L'album de Dessa : A Badly Broken Code !

    Sortie sans trop faire de bruit, cet album est vraiment surprenant, je ne vais pas vous parler du background de Dessa... Enfin si un peu, Minneapolis, P.O.S., Doomtree et Rhymesayers pas très loin, elle est connu des fans de Doomtree depuis des années mais a jamais sorti d'album ! Voici donc son premier essai et quel essai !

    Au début j'avais tendance à la comparer à P.O.S. pour la surprise, mais finalement hormis deux belles plumes, son album ne dispose pas de ce côté rap/rock de Never Better! Mais ce n'est pas un reproche puisque finalement elle impose son style, qui je dirais est un mixte entre le rap, le chant et la poésie! Dans ses textes on sent un passé, on sent que l'album a mis des années à sortir et ce n'est pas plus mal car ça lui donne une consistance vraiment intéressante ! Après la forme est certes moins bling bling que tout ce qui sort aujourd'hui mais à titre personnel ça m'a beaucoup parlé ! Le fond estdonc bon mais la forme et les différents beat sont un tout dont le rendu est vraiment plus qu'appréciable !

    La production de l'album est assuré par Big Jess, Paper Tiger, Lazerbeak, Cecil Otter & MK Larada. (des noms qu'on retrouve sur l'album de P.O.S.) d'ailleurs je ne sais pas comment ce dernier a influencé la direction de l'album mais par moment, on sent qu'il est passé en studio et a prodigué quelques conseils, je ne sais pas pourquoi je le ressens comme ça. Autre point important de l'albumDessa sait poser, j'aime beaucoup la façon dont elle peut changer le flow dans la même phrase : elle commence à rapper et termine en chantonnant puis réénchaine comme si elle nous offrait une poésie ! On sent la maîtrise ! J'aime !

    Never Better est l'album que j'ai le plus écouté en 2009 et tout comme cet album A Badly Broken Code ne parlera pas à tout le monde mais ici, Dessa sera indéniablement bien placé en 2010 ! C'est un album personnel dont une certaine émotion ressort ! On sent une honnêteté dans ses textes et dans son delivery ! Tout ce que j'aime en somme !

    A l'heure ou tout le monde à les yeux rivés sur Nicki Minaj, la Mc la plus inté
    ressante c'est clairement Dessa !Mon premier achat de 2010 !
    par Akram02
    permalink


    Technorati




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique