• http://www.fipradio.fr/sites/default/files/2012/10/24/25752/video-xuknsd.jpg

    http://www.zenzile.com

    Origine du Groupe : France
    Style : Electro Dub

    logo-info

    video-icon

     

     

     

     

    icon streaming

    00000000000000DOWNLOAD

     

     

     

     

    Technorati

  • http://www.culturedub.com/assets/Zenzile-Electric-Soul-Jaq-2012.jpg
    http://www.zenzile.com
    http://www.myspace.com/zenzile


    Origine du Groupe : France
    Style : Electro Dub
    Sortie : 2012
    icon streaming
    00000000000000DOWNLOAD
    00000000000000DOWNLOAD



    Pour http://www.zikeo.com

    Le nouvel album de Zenzile, baptisé "Electric Soul", est un hommage à un certain passé qui s'inscrit dans un présent relatif et qui regarde effrontément vers l'avenir.

    zenzile-album-electric-soul.jpgLe groupe s'est toujours arrangé pour apparaître où on ne l'attendait pas : précurseur du dub au milieu des 90's quand le genre était parfaitement inconnu en France, sobre et aérien quand les pairs avaient tendance à empiler les couches, soudainement électronique quand leurs fans ne juraient plus que par leur son très organique, et récemment de retour au dub originel quand on les croyait définitivement basculés dans le rock.

    Bien entendu, vous devinez que ce n'est pas parce que leur huitième album s'appelle "Electric Soul" qu'il faut y chercher un quelconque hommage à Aretha Franklin ou Al Green. Ça serait beaucoup trop simple !

    Non seulement ce disque n'est pas particulièrement soul, mais il n'est même pas le plus électrique de leur carrière. En revanche, il a indéniablement une âme, qui irradie les neuf morceaux du tracklisting. Cette âme, c'est un son.


    Tracklist :
    01 - Stay
    02 - Roosters at War
    03 - Double Trouble
    04 - Dirty Old Cut
    05 - Wild Wild Dub
    06 - Asylum
    07 - Different Wak Dub
    08 - Chewin' Mi Mic
    09 - No Idol
    10 - Scars
    11 - Yuri's Porthole
    12 - Magic Number feat. Winston McAnuff
    13 - Over Time
    14 - Man Made Machine

    Bonus Track*

    15 - Sleepless Night*
    16 - Airports Lights* 
    Technorati

  • http://www.trip-hop.net/images/jacquettes/big/212.jpg

    http://www.zenzile.com

    http://www.myspace.com/zenzile

    Origine du Groupe : France

    Style : Electro Dub

    Sortie : 2001



    Par http://www.mowno.com



    Deux ans tout juste après le premier album “sachem In Salem”, qui avait définitivement assis Zenzile comme la tète d’affiche française en matière de novo dub, ce “Sound Patrol” arrive à point, à
    un moment ou la scène dub devenait plutôt silencieuse discographiquement parlant. High Tone avait fermé la marche, il y a quelques mois mais les angevins remettent le couvert pour un nouvel album
    plus abouti et surtout plus long. 11 titres assortis de cinq interludes dans la plus pure tradition zenzilesque: massif, sobre, rond, percutant tel est le dub archi-maîtrisé du combo, bénéficiant
    de multiples ambiances sonores provoquées par des apparitions telles que celle de la flûte, du sax, de la trompette ou des percusssions. En guests, Jamika (dub poetesse anglaise déjà entendue sur
    le dernier maxi du groupe) et Jean Gomis (frontrnan des Mei Tei Sho au chant reggaelragga) amènent une diversité musicale plus grande comme pour rythmer ce disque qui s’écoute à fond ou en
    musique d’ambiance. On pourra également apprécier le packaging des disques (double vynil ou digipack dépliant), ou se pavanent des pingouins fumant des havanes… Un disque qui vous fera perdre la
    tête, qui vous confortera dans vos attentes… Si vous êtes surpris, étendu sur votre serviette, ou en train de planter votre parasol dans la banquise, à mater le cul des baleines, vous écoutez
    Zenzile… Votre cas est normal !

     



    Tracklist :   

    1. Icepack Sonar

    2. Sampling DNA

    3. First Class Citizen

    4. Second Class Consumer

    5. Praha Motion

    6. Chain Lettah

    7. Gran Torino

    8. Tassouma Dia

    9. Recidive

    10. Astro Projection

    11. Know Yourself

    12. Doppler Effect

    13. Access Denied

    14. African Motion

    15. Snooze

    16. Gipsy Deja-Vu

    mp3

    DOWNLOAD1.gif

    Technorati

  • http://www.trip-hop.net/images/jacquettes/big/210.jpg

    http://www.zenzile.com

    http://www.myspace.com/zenzile

    Origine du Groupe : France

    Style : Electro Dub

    Sortie : 2000



    Par Keffren  pour http://www.trip-hop.net



    "...in spain the rain stays mainly on the plane..."



    Sorti en 2000 chez Crash Disques, Zenzile + Jamika est le 1er volume de la série des 5+1,

    maxis initiés par le crew angevin Zenzile qui invitera tour à tour Jamika, Sir Jean (des Meï Teï Shô) ou encore Vincent Ségal (moitié de Bumcello).



    Pour la petite histoire, Jamika Ajalon, slammeuse américaine, a rencontré la route des Zenzile lors d'une joute improvisée à Brixton. Suite à cet incident (dont on aimerait qu'il y en ait tous
    les jours, du genre Ez3kiel qui rencontre Daau, Improvisators Dub et High Tone ensemble en studio...mais stop, cessons de rêver...), les Zenzile l'ont invitée à venir poser sa voix sur ce qui
    allait devenir, ce qu'on appelle, un disque de haute volée. Attention à l'atterrissage... Lunaire, évidemment.



    Jamika se lâche donc en studio avec Zenzile et nous offre, posée sur un dub atmosphérique maîtrisé jusqu'au bout des doigts, sa voix fiévreuse balançant toujours entre phrasé hip hop et
    contractions rock. Se succèdent sur le maxi, morceaux chantés et morceaux instrumentaux, les hostilités débutant avec un Revolution At nous laissant nous régaler dès les premières notes du couple
    infernal, et enchaînant ensuite sur Love Child qui persiste et signe un bal étourdissant entre énergie Zenzilesque et ce chant si enivrant de Jamika, taxée de " dub poétesse ", peut être en
    raison de ses paroles, toujours précises, souvent drôles, voire complètement décalées .... mais toujours gorgées de lumières.



    Alors si vous tentez de fuir la monotonie ambiante, ou si vous étiez en hibernation depuis quelques années et que vous êtes passé (e) à côté de ce chef d'oeuvre, vous savez certainement ce qu'il
    vous reste à faire...

     





    Tracklist :

    1. Revolution At

    2. Revolution Dub

    3. Love Child

    4. Love Dub

    5. Sans Titre

    6. Sans Titre

    mp3

    Technorati

  • http://www.izdi.com/objets/769.jpg

    http://www.zenzile.com

    http://www.myspace.com/zenzile

    Origine du Groupe : France

    Style : Electro Dub

    Sortie : 2005



    Par Thibaut  pour http://www.trip-hop.net



    C'est toujours un plaisir d'avoir un album de Zenzile entre les mains. Ca l'est encore plus dès que le cd tourne dans la platine.



    Les seigneurs du dub français nous livrent un quatrième album qui mettra plus de temps que les précédents à séduire nos oreilles. Il faudra bien 5 écoutes du disque pour l'apprécier dans son
    intégralité. Mais une fois cette étape franchie, toute la beauté de ce dub angevin s'offrira à nous.



    Comme pour le précédent opus, la voix de Jean Gomis (Meï Teï Shô) se marie très bien aux compositions du groupe. Il en résulte un poignant "Simple Lesson" et un hargneux "War Still a Run". Il
    faut signaler également la participation de Vincent Ségal (Bumcello) sur "Eolian Blues" avec son violoncelle particulièrement mélodieux.



    "Hippo" rappellera de bons souvenirs aux fans du groupe qui y devineront un clin d'oeil au premier album Sachem In Salem.



    On retrouvera également avec plaisir Jamika sur "Up is a long way to go", un morceau où Zenzile semble lorgner vers un électro-dub plutôt rock.



    Au final on ne regrettera qu'une chose : apprendre que 21 titres ont été enregistrés et que seulement 12 sont présents sur l'album, mais quels titres !



    Click to download...


    Tracklist :

    1. Wow

    2. War Still A Run

    3. Pirates

    4. Dawn

    5. Mafate

    6. Up Is A Long Way To Go

    7. Eolian Blues

    8. Twilight

    9. Hippo

    10. Simple Lesson

    11. Basic

    12. Le Rayon Vert

    mp3

    Technorati

  • http://ecx.images-amazon.com/images/I/51vs910oSlL._SS500_.jpg

    http://www.zenzile.com

    http://www.myspace.com/zenzile

    Origine du Groupe : France

    Style : Electro Dub

    Sortie : 2004



    Par  Laurent  pour http://www.pinkushion.com



    Dans une tentative de réconcilier le reggae avec les rockeurs pas encore convaincus par les disques de The Clash ou The Police, Zenzile allie dub, punk et musique classique, tout en lorgnant du
    côté de la world : superbe !



    Zenzile est un quintette originaire d’Angers qui détonne par sa grande ouverture d’esprit. La trame principale est toujours la dub aérienne, influencée autant par les maîtres du genre que sont
    Lee Scratch Perry ou King Tubby que par The Clash. Avec déjà trois albums à leur actif, ils se caractérisent pas une dub essentiellement instrumentale (batterie, guitare, basse, cuivres et
    synthé) de grande qualité, qui se permet ici d’inviter la « poétesse » Jamika (Zenzile meet Jamika -5+1 rouge-) ou là le toaster Sir Jean (Zenzile meet Sir Jean -5+1 vert-). La première semble
    d’ailleurs presque avoir intégré le groupe vu qu’elle apparaît déjà dans l’intitulé du disque : (Zenzile & Jamika meet Cello -5+1 jaune-).



    Forts de plusieurs voyages en Afrique, au Mali notamment, le combo apporte sur cet album un peu de ces sonorités exotiques si chères au reggae roots. Ils ont en quelque sorte rendu hommage à la
    grande corne avec leur dernier album, le bien nommé Totem en 2002.



    Le disque présent, troisième du genre 5+1 signe la collaboration du quintette (5) avec Cello (1), alias Vincent Segal, violoncelliste de Bumcello et de M.



    Une basse très lancinante et entraînante à la fois, avec toujours cet effet d’écho, ne peut que relaxer celui qui écoute. La voix de Jamika est assez hypnotisante, et l’on croit avoir trouvé une
    nouvelle méthode contre l’insomnie, et ce dès "Airport lights". Le violoncelle est plus ou moins présent selon les titres. Et c’est surtout à partir du très oriental "Funky Delhi" que l’on a
    affaire à un jeu très subtil, très dépaysant aussi bien sûr, cette touche world n’a rien pour déplaire, au contraire. On est très vite séduit d’ailleurs par ce mariage détonnant -et réussi- entre
    le violoncelle et le reggae-dub.



    Le batteur, Werner, se permet des incartades du plus bel effet sur la plupart des titres, offrant une sorte d’énergie punk dans certains titres. Ça plaira aux rockeurs aux cheveux longs qui ont
    des idées courtes sur le reggae !



    Enfin, le dernier titre, le plus long, "Ascendence", laisse largement la place au violoncelle, et l’on se croirait à l’écoute d’une pièce pour violoncelle appartenant au vaste registre qu’est la
    musique classique. Et, histoire de remettre l’église au milieu du village, la toute fin du disque -sorte de hidden track- se termine par la batterie de Werner.



    Superbe.

     





    Tracklist :

    01. Airport Lights

    02. Transit

    03. Funky Delhi

    04. Ain't Life Ironic?

    05. Ain't Dub Ironic?

    06. Funky Berlin

    07. Ascendance

     

    mp3

    Technorati

  • http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/0/2/9/5413356897920.jpg

    http://www.zenzile.com

    http://www.myspace.com/zenzile

    Origine du Groupe : France

    Style : Electro Dub

    Sortie : 1998 



    Par Pachouille  pour http://www.dmute.net



    Première production de Zenzile, Sachem in Salem a été une claque monstrueuse dans le monde du dub francophone. Enfin un nouveau dub, de nouvelles sonoritées ! Cet album très varié nous emmène
    tout au long des neuf titres d'univers en univers. Vous serez heureux, vous serez tendu, vous serez curieux, bref, vous serez traversés par nombre de sentiments différents à l'écoute de
    l'album.

    Aucune mention spéciale pour un titre ici, tous fabuleux !

     

     

    Tracklist :   

    1. Dub Trooper

    2. Dub Vendetta

    3. Single Shot

    4. Pyrrhus Victory

    5. H-air

    6. Alkaline o.d.

    7. Pumpin'

    8. Warning

    9. Sachem in Salem

    mp3


    Tell a Friend


    <script src="http://cdn.widgetserver.com/syndication/subscriber/InsertWidget.js" type="text/javascript"></script>
    <script type="text/javascript">// <![CDATA[ if (WIDGETBOX) WIDGETBOX.renderWidget('93ba8a3c-546d-482e-bff3-396fe7e5739b'); // ]]></script>


    Technorati


  • http://www.myspace.com/zenzile


    Habituellement quand on insère le nouvel album d'un groupe reconnu, on sait à peu près à quoi s'attendre. Untel officie dans le rock, un autre dans le reggae... Mais certains se plaisent à brouiller les pistes en se trouvent là où on ne les attend pas. Pour le plus grand plaisir des auditeurs en général. C'est notamment le cas de Zenzile, formation initialement estampillée dub mais qui a depuis exploré de nombreux chemins musicaux. Leur nouvel album, Pawn shop, est ainsi une collection d'univers musicaux riches et variés. Au cours de ce voyage en terres angevines, le dub semble servir de fil rouge disparaissant sur certains morceaux ou, au contraire, occupant tout l'espace sonore sur d'autres. Ainsi "White spirit" nous renvoie dans des territoires dub Zenzile Zenzilereconnus et plutôt classiques tandis que "Life's a dance" n'ose que quelques sonorités en arrière plan. Pour en terminer avec cette face de Zenzile, il faut signaler "National quota", tout simplement le morceau le plus marquant de Pawn shop grâce à une alchimie parfaite entre le dub, une clarinette qui charmerait des dragons et une voix habitée qui ramène à Tricky et au mouvement trip-hop. Mais Zenzile sait aussi s'écarter de ce côté planant et serein : "Motorbremsen", complètement instrumentale, aurait largement sa place dans la discographie de Mogwai. Et que dire de "Fire eater", si ce n'est que le titre ferait des ravages sur n'importe quel dancefloor grâce à un electro-rock pêchu et dansant. Quelques secondes après ce titre, c'est un nouveau changement d'horizon avec "Mind over matter" qui, bien qu'étant le morceau le moins intéressant de l'album, propose quelque chose de radicalement différent, puisque d'un calme étonnant et déroutant. Pourtant Zenzile sait aussi laisser l'émotion à fleur de peau prendre le pas sur la musique : la voix d'Alderman chuchote paisiblement sur "Thursday night rover disco" (qui n'a heureusement de disco que le nom !) tandis que la musique coule plus délicieusement que du miel. Enfin l'album se clôt avec "Caution horses" où une nouvelle fois les guitares prennent le pouvoir et vrombissent en s'envolant comme d'énormes insectes gavés de post-rock. Une façon idéale de terminer l'album. S'il ne fallait retenir qu'un morceau pour indiquer la teneur de l'album, nous choisirions peut-être le premier, "Histoire de papiers" qui mélange une basse en sourdine comme dans tout morceau dub qui se respecte, associée à quelques notes de guitare presque pop et une voix douce comme du coton. Calme et doux, le morceau semble se contenir pour ne pas exploser. Comme un prélude à un album tout sauf linéaire où les morceaux tranquilles ("Mind over matter") se mêlent aux titres plus dansants ("Fire eater").
    permalink
    REVIEW CONNECT


    Download

    Technorati




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique